Conférence de Clôture du mois de la Femme à l’U.T.B.C

A l’occasion de la clôture du mois de la Femme,l’Université Technologique Bel Campus a organisé une double conférence-debat.

PREMIER THEME :

Vulnérabilité des adolescentes et des jeunes face aux problèmes de sante sexuelle et reproductive

Aujourd’hui, près de la moitié de la population mondiale est âgée de moins de 25 ans. Il s’agit de la plus nombreuse génération de jeunes que le monde n’ait jamais connus.L’Afrique subsaharienne est la seule région du monde où le nombre des jeunes continue de croître sensiblement.

A l’échelle internationale, sur les 5,1 milliards des jeunes âgés de 10 à 24 ans, 85% vivent dans les pays en voie de développement Cette situation démographique est à l’origine de l’augmentation importante des besoins sociaux de base (l’éducation et la santé) chez les adolescents et jeunes.

Un nombre très important parmi eux ont des multiples problèmes de santé en général et de santé sexuelle et reproductive en particulier.En RDC, les jeunes de 10-24 ans représentent  32,8 % soit près de 24 millions de personnes. L’orateur a parlé de points suivants :

  • Problèmes de santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et des jeunes
  • Conséquences des grossesses non désirées
  • besoins des jeunes en matière de sante  de la reproduction
  • Avantages de la PF aux jeunes
  • caractéristiques comportementales des adolescents et des jeunes
  • Causes et Facteurs explicatifs des problèmes de Santé Sexuelle et de la Reproduction
  • Pourquoi s’occuper de la santé des adolescents et des jeunes
  • Quels sont les besoins des adolescents en matière de santé

En guise de conclusion, l’orateur a souligné que la plupart des adolescents et des jeunes apparaissent en bonne santé Mais ils sont vulnérables à beaucoup de problèmes de santé dont le VIH/SIDA et les grossesses  non désirées qui généralement sont à risque. Pour répondre à leur besoin, il leur faut des informations fiables sur l’éducation sexuelle et le fonctionnement des organes de la reproduction, des services de counseling sur les IST/VIH SIDA, des services de Planification familiale et l’accès aux préservatifs.

Par

MBADU  MUANDA

Directeur du Programme National de Santé de l’Adolescent

DEUXIEME THEME :

Sante de la reproduction : moteur de la santé et de l’épanouissement de la femme

Le concept de la santé de la reproduction (S.R.) est né à l’occasion d’une des conférences qu’organisent les scientifiques qui se préoccupent du sort et de l’épanouissement de l’être humain

À savoir : les démographes et autres scientifiques.

Ces scientifiques avec les différents gouvernements avaient pris l’option d’organiser tous les 10 ans, des conférences internationales sur la problématique de l’épanouissement de l’être humain.

Composantes de la santé de la reproduction

Neuf composantes ci-dessous sont retenues comme composantes prioritaires constituant les axes primordiaux pour les programmes d’action des pays africains :

  • La maternité à moindre risque
  • La planification familiale
  • La prévention et la prise en charge de la stérilité et du dysfonctionnement sexuel chez l’homme et chez la femme
  • La prévention et la prise en charge des avortements et de leurs complications
  • L’information des hommes en vue de leur implication dans la S.R. et leur responsabilisation pour améliorer le rôle et le statut de la femme
  • La prévention et la prise en charge des infections génitales notamment les IST y compris le VIH/SIDA
  • La promotion d’un développement sexuel harmonieux et d’un comportement sexuel responsable dès la préadolescence en insistant sur l’égalité des sexes
  • L’élimination des pratiques sexuelles néfastes : mutilations sexuelles féminines, mariage précoce, violences au foyer, viols…
  • La prise en charge des affections de l’appareil génital telles que les fistules génitales, le cancer du col utérin et les autres cancers génitaux, les complications des mutilations sexuelles féminines et les problèmes de santé de la reproduction liés au vieillissement (p.e. la ménopause, l’andropause …)

Contribution de chaque composante à la promotion de la santé et à l’épanouissement de la femme a été aussi évoquée.

En terme de Conclusion, l’orateur a souligné que l’application correcte du concept de la S.R. ainsi que de ces composantes permet l’épanouissement intégral de la femme et de la jeune fille sur le plan physique (santé corporelle), sur le plan mental et sur le plan social ;

cet épanouissement intégral de la femme et de la jeune fille permet également, par un effet d’entrainement, l’épanouissement de l’homme.

Par

Le Pr. Aloïs Nguma MONGANZA

Gynécologue-Obstétricien

Doyen de la Faculté de Médecine de l’U.T.B.C

RELATED POST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *